MA BIO

MES VALEURS

D

          epuis toute petite, Virginie a le goût de l’écriture, de la lecture, des arts plastiques et de la scène. Coincée quelque part dans un trou de verdure, en banlieue parisienne, Virginie pédale des kilomètres pour emprunter des livres et suivre des cours de danse classique. Lovée dans son fauteuil crapaud, Virginie explore le monde et se languit de son indépendance. La vie en décidera autrement.

C’est seulement à la cinquantaine, à la faveur d’une rupture conjugale, que Virginie prendra son envol artistique. Ayant l’opportunité de pratiquer le stand up, Virginie y découvre le slam et courageusement dit son premier slam au café associatif Le Moulin à café à l’âge de 52 ans. Depuis, gagnant progessivement en confiance, Virginie se balade avec bonheur d’une scène à l’autre, de Paris en province (Granville, Gers, Bretagne …).

E

          n 2014, Virginie intègre le collectif Slam Ô féminin avec lequel elle crée plusieurs spectacles dont  La Vénus empêchée et Langue de bois et belles paroles présentés au festival d’Avignon en 2017. Elle crée en parallèle avec son amie Nathalie slameuse un spectacle De l’amour joué sur plusieurs scènes parisiennesEn septembre 2019, elle participe à la création du collectif Les Déméninges avec trois slameuses issues de Slam Ô féminin, Jessica, Tania et Lalinéa. Un spectacle sur l’alimentation est en cours d’écriture.

Slameuse énergique, passionnée et atypique, Virginie jongle avec plusieurs casquettes : professeur-documentaliste en milieu scolaire engagée dans des projets d’oralité depuis bientôt trente ans, étudiante en études théâtrales depuis trois ans et last but not least mère de quatre grands enfants dont le dernier est porteur d’un handicap.

Multipliant les expériences artistiques et les rencontres, Virginie n’a de cesse d’affirmer progressivement une présence scénique originale. Sa rencontre décisive en 2018 avec Edgar Sekloka, Simon Chenet et son orchestre lors d’un concert participatif à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs (MPAA Broussais Paris 14ème) la conduit à élaborer de nouvelles formes artistiques.

E

         n 2014, Virginie intègre le collectif Slam Ô féminin avec lequel elle crée plusieurs spectacles dont  La Vénus empêchée et Langue de bois et belles paroles présentés au festival d’Avignon en 2017. Elle crée en parallèle avec son amie Nathalie slameuse un spectacle De l’amour joué sur plusieurs scènes parisiennesEn septembre 2019, elle participe à la création du collectif Les Déméninges avec trois slameuses issues de Slam Ô féminin, Jessica, Tania et Lalinéa. Un spectacle sur l’alimentation est en cours d’écriture.

Slameuse énergique, passionnée et atypique, Virginie jongle avec plusieurs casquettes : depuis bientôt trente ans professeur-documentaliste en milieu scolaire engagée dans des projets d’oralité, étudiante en études théâtrales depuis trois ans et last but not least mère de quatre grands enfants dont le dernier est porteur d’un handicap.

Multipliant les expériences artistiques et les rencontres, Virginie n’a de cesse d’affirmer progressivement une présence scénique originale. Sa rencontre décisive en 2018 avec Edgar Sekloka, Simon Chenet et son orchestre lors d’un concert participatif à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs (MPAA Broussais Paris 14ème) la conduit à élaborer de nouvelles formes artistiques.

M

                   onter sur scène, interpréter ses textes donne à Virginie l’occasion
privilégiée de transmettre et partager ce en quoi elle croit :
rendre visible, palper l’indicible, se faire la porte-voix
de sujets sociétaux tels que la violence conjugale,
le handicap, le harcèlement, l’écologie,
le confinement ou tout simplement
célébrer l’amour et la vie.

M

                   onter sur scène, interpréter ses textes donne à Virginie l’occasion
privilégiée de transmettre et partager ce en quoi elle croit :
rendre visible, palper l’indicible, se faire la porte-voix
de sujets sociétaux tels que la violence conjugale,
le handicap, le harcèlement, l’écologie,
le confinement ou tout simplement
célébrer l’amour et la vie.

M

          onter sur scène, interpréter ses textes donne à Virginie l’occasion privilégiée de transmettre et partager ce en quoi elle croit : rendre visible, palper l’indicible, se faire la porte-voix de sujets sociétaux tels que la violence conjugale, le handicap, le harcèlement, l’écologie, le confinement ou tout simplement célébrer l’amour et la vie.